Actualités

VISITE DE LA BASE AERIENNE DE MONT DE MARSAN

Visite Base Aérienne de Mont de Marsan

COMPTE RENDU DE LA VISITE DE LA BASE AERIENNE DE MONT DE MARSAN

 

Nous avons été accueillis par la directrice de la communication MadameLa Capitaine NAUD, ainsi que Monsieur SCHWARTZ.

 

Nous avons eu l’honneur d’assister à une présentation de la base militaire montoise animée par le Lieutenant Colonel DIAMIN.

 

QUELQUES POINTS A RETENIR :

 

L’aviation sur Mont de Marsan dure depuis un siècle.

 

En 1911 : a lieu sur l'hippodrome de Mont-de-Marsan le premier meeting aérien montois.

En 1934 : Déménagement sur la piste actuelle.

(Occupation allemande)

1945 : Après la guerre, le développement de nouveaux avions induit la création d'un centre d'essais aériens militaires. C'est le colonel Wladimir "Kostia" Rozanoff qui est chargé de trouver son emplacement. La présence de la piste de béton créée par les Allemands et la possibilité d'effectuer des essais de tirs à proximité le pousse à choisir Mont-de-Marsan. Le CEAM (Centre d'Expériences Aériennes Militaires) y emménage en 1945.

1958 : Création du Centre Radar

1964 : avec le début de la politique de dissuasion nucléaire, les premiers Mirage IVA sont basés sur la BA 118 avec leur escadron de ravitaillement en vol doté de C-135F.

 

La BA118 abrite l'école des contrôleurs aériens (CICDA) et le centre de détection et de contrôle (CDC), qui scrute le ciel du quart sud-ouest de la France, l'EDSA (escadron de défense sol-air) « Tursan » mettant en œuvre les missiles sol-air Crotale et Aspic et bien sûr les contrôleurs aériens de la tour de contrôle gérant les alentours de l'aérodrome.

La BA118 accueille la 2e COGA (2e Compagnie Opérationnelle du Génie de l'Air), seule unité du type dans le Sud - Ouest.

Une des missions-phare de l'Armée de l'air est dévolue à la BA 118 : la permanence opérationnelle, prête à faire décoller un avion armé en moins de 7 minutes et un 2 7 minutes plus tard afin de faire face à une menace ou de venir en aide à un aéronef en difficulté.

La base est l'une des cinq qui sont défendues dans les années 2010, par un escadron de défense sol-air équipé de missiles ASTER.

 

La Basecompte environ 3 000 personnes réparties dans 31 unités opérationnelles sur615 hectaresà Mont de Marsan et 9 400 à Captieux.

 

C’est un outil de combat dans son ensemble adapté aux missions de l’armée de l’air découlant du livre blanc.

 

La base de défense de Mont de Marsan a un impact socio-économique important. 1 600 enfants de – 9 ans sont comptabilisés. Il y a eu 217 naissances en 2011. La masse salariale est de 176 millions d’euros.

 

NOTRE PETITE VISITE :

 

Tout d’abord, conduits dans le service opérationnel des pilotes, de la salle des plans de vol aux vestiaires,  

Nous avons poursuivi notre visite en nous rendant au pied du rafale. Nous nous sommes rendus compte que la sécurité n’est pas un vain mot. La démonstration du pilote et de son mécanicien en était la preuve.

Nous avons rejoint la tour de contrôle, non sans tenter auparavant de nous échapper par les toits, mais la sécurité n’est pas un vain mot…

 

Une fois arrivés à bon port, nous avons assisté au décollage du rafale

 

Deux avions devaient décoller ce soir là, mais seul le rafale a mené à bien sa mission. Espérons que notre présence n’ait pas porté « la poisse » aux deux autres pilotes.

 

Pour terminer cette soirée, un buffet nous était proposé en compagnie de l’ensemble des personnels que nous avons rencontré tout au long de notre visite.

Les mets et boissons étaient exquis et l’ambiance des plus conviviales.

 

2012 s’achève de manière instructive et sympathique. Le Club porte réellement ses valeurs de convivialité, de respect tout en entretenant son réseau.

 

Dans cette belle perspective, nous vous souhaitons de bonnes fêtes de fin d’année et prendrons plaisir à nous retrouver en 2013.

Le bureau

Revenir